Faut-il adopter le minimalisme à tout prix?

On en a fait des séries télévisées, les livres et articles de magazines abondent sur le sujet… Que penser du minimalisme, qui deviendrait presque une philosophie de vie?

Beaucoup de témoignages existent sur le sujet: une liberté retrouvée, du temps gagné, une vie simplifiée… mais est-ce vraiment le cas?

Parfois, on peut se sentir oppressé par ses affaires.

On le sait bien que dans ce tiroir qu’on n’ouvre jamais et qu’on essaye d’oublier, il y a tout un tas de choses pour lesquelles il faudrait prendre une décision et on n’a pas envie de s’atteler à cette tâche, peut-être découragé d’avance devant l’ampleur de la tâche. Et en même temps, on n’en peut plus des tiroirs qui débordent, des boites de conservation qui nous tombent dessus quand on ouvre un placard de la cuisine…

Qu’en est-il de ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie de retourner toute leur maison pour jeter les ¾ de leurs affaires? Peut-être faites vous partie de ceux qui aiment bien leur « petit bazar ».

J’ai une bonne nouvelle pour vous si c’est votre cas: on peut avoir une maison ordonnée et ne pas passer sa vie à nettoyer et ranger ses affaires. On peut désencombrer sa maison sans tout mettre sans dessus dessous et sans y passer tout ses week-ends pendant des mois.

J’ai une deuxième bonne nouvelle pour vous: vous n’êtes pas obligés d’adopter cette tendance à fond.

Je me méfie des extrêmes. Tout jeter pour tout racheter après, ce n’est pas le but.

Vous n’êtes pas non plus obligé de vivre dans une maison vide avec juste le strict minimum.

L’idée ici c’est de maîtriser vos possessions. Savoir ce que vous avez et aimer ce dont vous vous entourez.

Alors comment faire pour avoir une maison rangée en fournissant un minimum d’effort et sans jeter forcément toutes ses affaires? Parce que si certains adoptent le minimalisme et en sont ravis, ca ne convient pas forcément à tout le monde. L’important, c’est de savoir de quel bord si je puis-dire on souhaite se trouver, et l’assumer.

Pour assumer ces affaires il va falloir par contre tout passer en revue. C’est une étape incontournable. Oui, même ce stylo qui fuit, même ce cadeau qu’on vous a fait et que vous n’aimez pas, il va falloir prendre une décision à son sujet.

Pour commencer, voici une seule chose dont vous devez vous débarrasser en premier: la culpabilité

  • J’ai dépensé de l’argent dans cet objet qui pourtant ne me sert pas. Honnêtement, garder ce qui vous sert pas ne vous rend pas plus riche. Il faut savoir admettre les « erreurs de casting » et s’en servir de leçon.
  • C’est un cadeau: vous n’êtes pas obligé de garder un objet que vous n’aimez pas sous prétexte que c’est un cadeau. C’est chez vous, ce sont vos goûts, la personne qui vous l’a offert voulait vous faire plaisir, c’est le geste qui compte au final.
  • Jeter: donner et vendez un maximum, cela peut faire des heureux autour de vous, les objets peuvent avoir une seconde vie ailleurs.
  • Cela peut toujours servir: oui mais concrètement, n’avez vous pas plus besoin d’espace que de stocker des choses par peur de manquer un jour? Ne voulez-vous pas vous décharger d’un sentiment négatif? En cela, faire du tri permet de se recentrer et de se sentir plus libre.
  • Et enfin: ne pensez pas que vous jetez des choses, pensez à l’espace que vous gagnez, pensez que vous emmenez avec vous uniquement des choses que vous aimez, pour faire de votre espace de vie, un lieu qui vous correspond totalement.

Le luxe, c’est l’espace.

Au final, pourquoi vouloir changer les choses? ressentez vous un sentiment de malaise chez vous? Vous sentez vous oppressé par vos affaires?

Imaginez une vie ou vous êtes entourée uniquement de choses que vous aimez… et pour lesquelles vous ne ressentez aucune culpabilité ni peur. C’est peut-être ce sentiment qui est libérateur et qu’ont éprouvé tout ceux qui ont fait le pas du minimalisme.

La bonne nouvelle du jour: vous n’avez pas besoin de jeter toutes vos affaires pour en profiter aussi. Vous n’êtes pas obligé d’adopter cette tendance à fond, vous pouvez l’adapter à votre mode de vie.

Alors? vous êtes plutôt minimaliste ou plutôt du genre à accumuler?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.